Tout savoir sur le portail électrique

Tout savoir sur le portail électrique
4 (80%) 4 vote[s]

La motorisation portail

C’est la solution la plus pratique proposée en domotique. La motorisation d’un portail peut se faire sur tous les modèles, aussi bien battants que coulissants. Une solution fonctionnelle qui apporte à l’usager plusieurs avantages :

  • un gain de sécurité : les portails automatisés sont généralement plus résistants aux tentatives d’intrusion. Plus besoin de sortir du véhicule, l’utilisateur ne sera plus inquiété par le risque de vol ou d’agression.
  • plus de confort : sous la pluie, la grêle, en cas de vent fort, il n’est plus nécessaire de sortir du véhicule pour ouvrir le portail grâce au système télécommandé.
  •  une plus grande longévité : la mécanisation portail limite les coups engendrés par l’ouverture manuelle.
  • Le consommateur pourra choisir un portail déjà équipé ou automatiser un portail existant. Si l’habitation est déjà équipée d’un système domotique, l’ouverture du portail pourra être ajoutée à une télécommande commandant la porte de garage, les volets, l’alarme etc…

Les mécanismes d’un portail motorisé

Il existe plusieurs catégories de mécanisation selon le portail à automatiser. Pour un portail battant déjà installé, l’usager aura le choix entre un mécanisme à bras et un mécanisme à roues.

Le choix se fera alors selon le budget du ménage, les avantages et les inconvénients esthétiques et pratiques des deux modèles.
Avec le type d’ouverture, il faudra également prendre en compte le poids, la longueur, le matériau du portail, la puissance électrique envisagée et les options à intégrer.

Comprendre les inconvénients d’une mécanisation portail

Pour la pose d’un portail coulissant équipé, ou la motorisation d’un portail coulissant existant, le principal inconvénient reste le prix. Même si il existe aujourd’hui des kits , les prix restent élevés.

La motorisation pour portail battant

Pour un portail battant on compte cinq systèmes d’automatisme, et deux systèmes pour le portail coulissant. Avant d’opter pour l’automatisme souhaité, le consommateur devra vérifier le poids maximum supporté par la motorisation.

  • L’automatisme à bras : un système conseillé au consommateur souhaitant motoriser un portail déjà installé. Un automatisme classique qui reproduit le mouvement du bras humain. Les bras peuvent être hydrauliques ou électromécaniques. Ils se fixent sur les vantaux, les poteaux ou le mur. Ce système est très simple à installer et bénéficie du meilleur rapport qualité prix. Il nécessite de la place sur les côtés et une arrivée de 220V doit être disponible.
  • L’automatisme à vérin : c’est un système destiné aux portails lourds, qui ne peuvent subir de déformation. Cet automatisme va exercer une force importante au niveau des gonds. Les prix sont très abordables, mais il est à réserver aux portails en acier, posés par un spécialiste. Il n’est pas envisageable de monter le moteur sans un professionnel. Une arrivée de 220V doit être disponible.
  • Automatisme à roues : ce système fonctionne à l’aide d’un petit moteur et d’une roue installés sur chacune des portes. Il est une solution idéale lorsque l’on ne peut pas installer les autres systèmes d’automatisme. En effet, ce modèle à roues s’adapte à tous les sols, irréguliers ou en pente. Une méthode qui fonctionne avec du 12V. Un bon rapport qualité prix, mais une esthétique souvent décriée.
  • Automatisme enterré : c’est le meilleur système puisque la motorisation n’est pas apparente. Des travaux de maçonnerie sont nécessaires, il est donc destiné à l’installation d’un portail neuf. La pose du portail battant doit se faire par un professionnel. Il convient très bien aux modèles de portails lourds.
  • Automatisme intégré au portail : on le retrouve sur certains portails directement vendus avec un moteur intégré à leur cadre. Un système qui apportera les mêmes avantages que l’automatisme enterré.

Si des économies peuvent être réalisées sur le choix du matériau du portail battant, il est déconseillé de prendre un moteur au rabais. L’usager doit s’orienter de préférence vers un moteur plus puissant que pas assez. Il faudra  faire attention aux portails légers qui pourraient se déformer à cause d’une motorisation trop puissante.

Le portail coulissant motorisé

L’utilisateur aura beaucoup moins de choix d’automatisme sur le portail coulissant. Deux solutions disponibles sur le marché :

  • Le système à rail au sol : c’est le choix le plus répandu. Il nécessite des travaux de maçonnerie avec la pose d’un cheminement et du socle pour le moteur. Le mouvement se fait dans l’axe du portail, ce qui préserve sa structure. Le système se décline en moteur à crémaillère.
  • Le modèle autoportant : il s’agit d’un système de guidage sans rail au sol. Idéal pour les portails légers fabriqués en aluminium, déconseillé pour les portails lourds. Avec ce système l’encombrement est minimal, avec une excellente facilité de roulement.

Tous les avantages du portail coulissant motorisé

Le portail coulissant est généralement choisi pour son gain de place dans l’ouverture. Un usager n’ayant pas une entrée suffisamment profonde pour accueillir l’ouverture de vantaux choisira alors un portail coulissant.
Il sera évidemment nécessaire d’avoir un dégagement horizontal au minimum égal à la longueur du portail. Le portail coulissant est habituellement motorisé par un système de rail au sol. Dans ce cas, le portail va se déplacer sur un rail grâce au moteur.

Comme pour tout automatisme, le côté pratique reste le principal avantage d’une motorisation portail, plus besoin de sortir de son véhicule. Le portail coulissant motorisé est proposé à un prix très intéressant. Contrairement au portail battant, le coulissant n’a que deux systèmes d’automatisme : la motorisation à rail au sol et la motorisation autoportante.

Avec ces deux seuls choix et le nombre de fabricants sur le marché, les tarifs ont été cassés au fil du temps. Aujourd’hui, il est possible de trouver un bon fonctionnement d’automatisme pour seulement 350 euros. Sur une motorisation pour portail battant les prix seront plus élevés, car les modèles plus nombreux et le mécanisme plus délicat.

Les inconvénients de la motorisation pour portail coulissant

Le consommateur peut être séduit par l’aspect financier plus accessible qu’offre la solution à rail au sol. Malheureusement, ce modèle à bas prix ne convient pas à tous. Le rail au sol peut rapidement se détériorer si des engins lourds passent fréquemment dessus. En cas de détérioration, il sera nécessaire de reposer un rail et donc réitérer des travaux de maçonnerie.

De plus, ce même rail peut aussi gêner le passage de certains véhicules. Si l’usager se reconnaît dans ce portrait, il peut s’orienter vers la deuxième motorisation possible, le système autoportant.

Le portail coulissant est ici supporté par une crémaillère sur laquelle il se déplace. Le portail est ainsi suspendu, sans aucun contact avec le sol. Cette motorisation était au départ utilisée pour les sorties d’usine. Seul point noir : cette solution ne s’adapte pas à un portail trop lourd.

La motorisation pour portail battant

Pour un portail battant on compte cinq systèmes d’automatisme, et deux systèmes pour le portail coulissant. Avant d’opter pour l’automatisme souhaité, le consommateur devra vérifier le poids maximum supporté par la motorisation.

  • L’automatisme à bras : un système conseillé au consommateur souhaitant motoriser un portail déjà installé. Un automatisme classique qui reproduit le mouvement du bras humain. Les bras peuvent être hydrauliques ou électromécaniques. Ils se fixent sur les vantaux, les poteaux ou le mur. Ce système est très simple à installer et bénéficie du meilleur rapport qualité prix. Il nécessite de la place sur les côtés et une arrivée de 220V doit être disponible.
  • L’automatisme à vérin : c’est un système destiné aux portails lourds, qui ne peuvent subir de déformation. Cet automatisme va exercer une force importante au niveau des gonds. Les prix sont très abordables, mais il est à réserver aux portails en acier, posés par un spécialiste. Il n’est pas envisageable de monter le moteur sans un professionnel. Une arrivée de 220V doit être disponible.
  • Automatisme à roues : ce système fonctionne à l’aide d’un petit moteur et d’une roue installés sur chacune des portes. Il est une solution idéale lorsque l’on ne peut pas installer les autres systèmes d’automatisme. En effet, ce modèle à roues s’adapte à tous les sols, irréguliers ou en pente. Une méthode qui fonctionne avec du 12V. Un bon rapport qualité prix, mais une esthétique souvent décriée.

Automatisme enterré : c’est le meilleur système puisque la motorisation n’est pas apparente. Des travaux de maçonnerie sont nécessaires, il est donc destiné à l’installation d’un portail neuf. La pose du portail battant doit se faire par un professionnel. Il convient très bien aux modèles de portails lourds.Automatisme intégré au portail : on le retrouve sur certains portails directement vendus avec un moteur intégré à leur cadre. Un système qui apportera les mêmes avantages que l’automatisme enterré.
Si des économies peuvent être réalisées sur le choix du matériau du portail battant, il est déconseillé de prendre un moteur au rabais. L’usager doit s’orienter de préférence vers un moteur plus puissant que pas assez. Il faudra  faire attention aux portails légers qui pourraient se déformer à cause d’une motorisation trop puissante.

Le portail coulissant motorisé

L’utilisateur aura beaucoup moins de choix d’automatisme sur le portail coulissant. Deux solutions disponibles sur le marché :

  • Le système à rail au sol : c’est le choix le plus répandu. Il nécessite des travaux de maçonnerie avec la pose d’un cheminement et du socle pour le moteur. Le mouvement se fait dans l’axe du portail, ce qui préserve sa structure. Le système se décline en moteur à crémaillère.
  • Le modèle autoportant : il s’agit d’un système de guidage sans rail au sol. Idéal pour les portails légers fabriqués en aluminium, déconseillé pour les portails lourds. Avec ce système l’encombrement est minimal, avec une excellente facilité de roulement.

portail-motorisation-solaire

La motorisation solaire en question

Opter pour le solaire pour alimenter son ouverture portail peut être envisagé par le consommateur, mais est-ce réellement une bonne idée ? Tout dépend de l’aménagement extérieur du portail. Il faut s’assurer d’un bon ensoleillement tout au long de la journée. Evidemment, il est plus sûr pour l’utilisateur d’installer une motorisation solaire pour compléter un dispositif électrique déjà mis en place.

Pour un remplacement complet, le consommateur doit veiller à ce qu’aucun arbre ou autre source d’ombre vienne gêner les panneaux photovoltaïques.

Comprendre le fonctionnement de la motorisation solaire

Ce système de motorisation solaire fonctionne à l’aide de panneaux photovoltaïques. ils vont convertir l’énergie en électricité et ainsi alimenter le portail en électricité. Des kits sont commercialisés et comprennent le nécessaire, à savoir les panneaux photovoltaïques, la batterie et l’automatisme.

Les avantages d’une motorisation solaire

L’installation est le premier atout de ce dispositif. Comme ce système ne dépend pas du réseau électrique, la pose est simplifiée puisqu’elle ne  demande pas de raccordement électrique ou de tranchées à creuser. Deuxième point fort : en cas de panne de courant, elle sera toujours fonctionnelle. On pense généralement qu’un soleil de plomb est obligatoire pour alimenter le dispositif, mais il n’en est rien. Le temps peut être pluvieux ou nuageux, le dispositif va tout de même fonctionner, car elle possède une autonomie d’un mois à l’aide de sa batterie de secours. Les accessoires d’une motorisation classique peuvent être intégrés au système solaire.

La motorisation solaire permet au consommateur de réaliser des économies sur votre facture d’électricité. Néanmoins, la solution est assez chère à l’achat, le prix varie entre 500 et 2500 euros. Si l’installation par le particulier est tout à fait possible. Il est cependant recommandé de faire appel à un professionnel pour vérifier la sûreté de l’installation.

Réglementation de la motorisation portail

La sécurité et la motorisation portail

Les portails, tout comme les portes de garage, sont soumis à une réglementation stricte. Actuellement, la norme européenne EN 13241-1 définit les règles de sécurité pour l’automatisme de ces deux produits. Une norme qui impose une obligation de résultat.

Les normes de sécurité

Lors de l’achat d’un portail directement motorisé ou d’une motorisation à installer sur un portail existant, le consommateur doit s’assurer de la présence du sigle CE sur l’automatisme du produit. Cette mention indique la conformité  du portail avec la norme européenne. Des tests de mesure doivent aussi être réalisés par l’utilisateur avec des outils certifiés. Une série d’essais qui indiqueront les risques : d’écrasement, de coincement, cisaillement et pincement.

Selon les résultats, le consommateur devra peut-être apporter des modifications au portail pour garantir davantage de sécurité. Par exemple, l’usager installera des cellules photoélectriques permettant de détecter les objets ou les personnes présents sur la trajectoire de fermeture et d’ouverture du portail.

Des accessoires de sécurités variés

Les cellules photoélectriques ne sont pas les seules options à ajouter à un portail motorisé. Pour assurer une sécurité optimale, le consommateur pourra ajouter :

  • un feu clignotant signalant le mouvement du portail. Une fonction recommandée si le portail fonctionne en mode automatique.
  • une batterie supplémentaire : elle prendra alors le relais en cas de coupure du courant ou d’un quelconque problème d’alimentation.
  • le déverrouillage extérieur : ce système donne la possibilité à l’usager d’ouvrir manuellement le portail en cas de panne du moteur.
  • L’éclairage : il permet d’éclairer la zone de débattement, c’est-à-dire la zone d’ouverture du portail.
  • Le miroir : installé dans des zones difficiles, il aide à manœuvrer dans des chemins manquant de visibilité.

Les prix des accessoires varient généralement entre 20 et 200 euros selon le dispositif mis en place.

1 Comment

Laisser un commentaire